Promouvoir l’éducation des adultes sur téléphones mobiles

Trustees of Tufts College propose de piloter et d’évaluer un programme qui vise à apprendre à des adultes peu ou non alphabétisés du Niger à lire et à écrire dans leur langue maternelle grâce à des “micro-modules” délivrés sur une simple technologie de téléphone mobile.

Pourquoi agir ?

Au Niger, le taux d’alphabétisation des adultes est estimé à 30,6% (UNDP, 2012). L’analphabétisme est particulièrement important dans les zones rurales et chez les femmes avec seulement 10% des femmes qui ont déjà été scolarisées dans certaines zones rurales. Bien que les efforts de recherche dans ce domaine restent limités, des études ont montré que les programmes traditionnels se caractérisent par une faible fréquentation, un taux d’abandon élevé, une acquisition limitée de compétences et une dépréciation rapide des compétences. Certaines données préliminaires suggèrent également que les technologies de l’information offrent de nouvelles possibilités pour résoudre certaines des contraintes.

Cell-Ed est un programme d’éducation pour adultes basé sur téléphone mobile, utilisant un simple téléphone et sans enseignant. Les principaux avantages de Cell-Ed par rapport aux approches traditionnelles sont le temps (environ 50 heures, contre 480 dans un programme traditionnel), la flexibilité, car les adultes peuvent apprendre quand, où et comme ils le souhaitent, et l’apprentissage à son propre rythme.

Innovation fondée sur des preuves d’impact

Le projet a pour but de piloter et d’évaluer l’impact d’un programme d’éducation pour adulte sur téléphone mobile comprenant une formation en alphabétisation et en calcul. Les leçons sont dispensées par le biais de “micro-modules”, qui consistent en de courtes leçons audio sur un concept donné, un message SMS rappelant la leçon vocale et un “quiz” interactif par SMS sur la dernière leçon. Le programme est basé sur la plateforme d’alphabétisation mobile “Cell-Ed”, initialement développée pour les hispanophones de Los Angeles. La plateforme sera développée en haoussa, qui est la principale langue indigène du Niger et du nord du Nigeria, et sera testée dans des villages ciblés auprès d’utilisateurs peu alphabétisés. L’ensemble des modules, dont la réalisation prendra en moyenne 4 mois, équivaudra à un cours complet d’alphabétisation des adultes offert par le Ministère de l’Education du Niger.

Des études sur ce sujet ont déjà été réalisées et ont montré que:

  • les adultes ayant participé à un programme d’éducation des adultes par téléphone mobile étaient plus susceptibles d’épargner, disposaient de biens plus durables et d’une plus grande sécurité alimentaire deux ans après le programme, mais n’avaient pas augmenté leurs revenus (Aker and Ksoll, 2020).
  • les personnes à qui l’on a proposé Cell-Ed avaient une meilleure estime d’elles-mêmes, bien qu’un seuil minimum d’apprentissage doive être atteint (Ksoll et al, 2018)

Pour évaluer l’impact de Cell-Ed au Niger, une évaluation se concentrant sur l’apprentissage des adultes (lecture en Hausa et calcul) comme résultat primaire sera menée.

Impact et principaux résultats

Le pilote permettra d’analyser l’impact de la plateforme sur les utilisateurs nigérians faiblement alphabétisés. Celui-ci sera évalué en fonction d’une série de résultats, principalement l’apprentissage des adultes et les compétences en calcul.

Nous pouvons attendre des participants au programme une amélioration de leurs compétences en lecture. Les participants devraient être en mesure d’utiliser ces compétences dans leur vie quotidienne, en lisant les panneaux, les cartes de santé et les SMS.

Le pays bénéficie d’une demande potentielle élevée car la langue haoussa compte plus de locuteurs de “première langue” que toute autre langue en Afrique subsaharienne et l’alphabétisation en haoussa est un défi important au Niger et au Nigeria, où le taux d’alphabétisation des adultes est inférieur à 60 % (UNESCO, 2014).

Présentation de l’équipe

Tufts University College est une université de recherche privée située dans l’État du Massachusetts, aux États-Unis. Jenny Aker sera la chercheuse principale, et l’université sera responsable de la supervision du projet, de la conception de l’étude de recherche, et assurera une collaboration étroite entre les partenaires impliqués : Sahel Consulting, Cell-Ed et le Ministère de l’Education du Niger.