enProposer un projet

Les tontines au Cameroun : « L’idée de TontineRe provient d’abord du sentiment de devoir combler une forme d’injustice sociale de masse pour offrir une protection sociale aux plus vulnérables »  

Article de Equipe du FID


13 novembre 2023


Projets financés par le FID

Cameroun

Protection sociale

Un homme tend un coupon à un homme assisUn homme tend un coupon à un homme assis

En 2022, grâce au soutien du FID qui lui a accordé une subvention de Préparation, Social Broker a conçu un prototype de TontineRe, un produit de réassurance qui permet aux associations financières (dites « tontines ») d’améliorer la couverture sociale offerte à leurs membres. En 2023, l’association camerounaise a reçu une deuxième subvention de stade 1 du FID qui lui permettra de tester le projet pendant un an auprès de 80 tontines.

La phase pilote de ce projet a été lancée en avril dernier, en présence d’une équipe du FID, à Douala au Cameroun. Omer Zang, fondateur de Social Broker, répond à trois questions du FID concernant TontineRe et le lancement de cette nouvelle phase du projet.

Quel rôle jouent les tontines dans les dynamiques économiques et sociales au Cameroun, et dans d’autres pays en Afrique ?

Les tontines en Afrique sont les principales sources de crédit-épargne aux particuliers. Ceci est encore plus vrai pour les travailleurs du secteur informel. Le crédit rotatif qu’utilise la tontine facilite grandement la transparence et le suivi du crédit et de l’épargne au sein d’un cercle plutôt réduit. La tontine ici remplace la banque formelle. Elle est la banque des « exclus ». En effet, face aux difficultés d’obtention de crédits dans les banques formelles, plusieurs agents de l’économie informelle (et même formelle de petites tailles) l’utilisent pour leurs besoins de financement en fonds de roulement ou d’investissements.

Les tontines au Cameroun sont aussi le cadre le plus répandu d’une certaine offre d’assurance sociale sous forme de fonds d’aide ou caisse-secours. Les statuts des tontines contiennent, pour la très grande majorité, des rubriques dénommées « Aides aux membres ». Ces rubriques décrivent comment les aides sont distribuées et financées. Celles-ci surviennent lorsque l’un des membres a été victime ou ait subi un évènement malheureux (décès, maladie), ou encore célébré un évènement heureux (mariage). Les sommes versées sont fixes et ne poursuivent pas toujours un objectif d’indemnisation comme le ferait une assurance formelle. Face à la faible couverture du système national de prévoyance sociale (moins de 2 pourcent), la caisse-secours fournit à la majorité de ces pays une certaine couverture de risques qui, bien qu’embryonnaire, serait le socle endogène d’un système de protection sociale plus abouti.

Les tontines au Cameroun sont l’occasion de se retrouver en tant qu’amis, ressortissants de la même communauté, famille au sens élargi de l’Afrique. C’est cette fonction qui est le ciment de la confiance et la pression par les pairs nécessaires au maintien des mécanismes financiers initiés. Elle apparait aussi comme une sorte de réseau social traditionnel.

Omer Zang parle au micro

Pourriez-vous présenter comment a émergé l’idée de TontineRe, ce produit de réassurance des tontines en Afrique ?

L’idée de TontineRe provient d’abord du sentiment de devoir combler une forme d’injustice sociale de masse pour offrir une protection sociale aux plus vulnérables. L’observation de l’« intranquillité » du quotidien au sein de plusieurs familles pourtant actives et dotées d’un certain sens de la solidarité nous a convaincu de la nécessité de faire évoluer cette solidarité rudimentaire à un système plus solide, plus formel.

Ensuite, TontineRe est une opportunité née du cumul de plusieurs domaines des sciences sociales. En effet, la protection sociale est à l’intersection de plusieurs disciplines. L’idée de TontineRe en tant que produit d’assurance sociale est le fruit d’une approche collective et multidisciplinaire mobilisant la microéconomie, les techniques de la finance, les statistiques ou encore la santé publique.

Enfin - et c’est peut-être là déclic -, TontineRe s’est nourri du sentiment que les initiatives de soutien au développement n’ont pas été suffisamment endogènes jusqu’ici. C’est-à-dire qu’elles ne se sont que très peu inspirées de ce que les bénéficiaires font déjà eux-mêmes pour résoudre les problèmes les plus classiques de leur temps et de leur contexte. TontineRe n’est simplement que l’idée de moderniser, en comblant les insuffisances étudiées, une solution déjà pratiquée par les bénéficiaires eux-mêmes.

Signature d'une convention

Vous avez lancé la phase pilote de Tontine Re, pouvez-vous expliquer les principaux défis liés à cette démarche, et les résultats attendus ?

TontineRe reste jusqu’ici une innovation se fondant sur peu ou prou de preuves. Au cours de la phase pilote, les résultats attendus sont :

  • Vérifier la fonctionnalité de TontineRe
  • Evaluer sommairement dans un premier temps sa capacité à réduire les exclusions des membres
  • Créer plus d’égalités dans les dépenses annuelles de protection sociale associative

Les défis de ce pilote sont dans un premier temps ceux de l’acceptation de l’adhésion à l’approche TontineRe. Dans un deuxième temps, il sera question d’éprouver la capacité de TontineRe à élargir le partenariat autour de son développement afin de le rendre viable à l’échelle en mobilisant le secteur public et le secteur privé.

Au cours de cette phase d’amorçage financée par le FID, TontineRe se révèle être un produit d’inclusion financière par sa capacité à rapprocher la finance informelle de la finance formelle. Fort de cette expérience,notre vision est de voir TontineRe devenir une voie pour l’action auprès des tontines en Afrique, qui fait consensus, en faveur de plus de protection sociale universelle, de plus de justice sociale de masse.

Photo de groupe du lancement des tontines

Article de Equipe du FID

13 novembre 2023

Depuis 2021, le FID a permis la réalisation de 64 projets innovants. Vous aussi proposez votre projet au FID !

Proposez votre projet

Actu

Découvrez les dernières actualités du FID

Lire l'actu du FID