enProposer un projet

Un programme de famille d’accueil pour réduire les préjugés entre ethnies en Ethiopie

Stade d'avancement
Juin 2024 à Févr. 2027
  • Ethiopie
  • Démocratie et gouvernance
  • Juin 2024 à Févr. 2027

L’Université de Gondar mène un test pilote du Programme de Famille d’Accueil (Host Family Program), qui vise à créer du lien entre les étudiants non-Amhara et les familles Amhara résidant près de leur campus. Un essai randomisé évaluera le potentiel du programme pour réduire les préjugés et prévenir les conflits.

Projet déployé par :

Etudiants et familles d'accueil assis sur des chaisesEtudiants et familles d'accueil assis sur des chaises

Le contexte

L’Ethiopie est confrontée à de nombreux conflits internes depuis quelques années. Les préjugés ethniques, résultant en grande partie des tensions historiques entre les groupes ethniques (Abbink, 2012), ont en partie contribué au récent conflit entre le gouvernement fédéral et le gouvernement régional du Tigré, ainsi qu’aux conflits en cours dans d’autres régions telles que l’Amhara et l’Oromia (Teshome, 2021). Ces évènements ont suscité de la peur, du ressentiment, et de la tension dirigés contre certains groupes ethniques (Admassu 2019, EIP 2021).

Dans ce contexte, le ministère de l’Education organise chaque année une orientation aléatoire des étudiants dans les universités à travers le pays dans le cadre du processus des admissions en études supérieures. Ainsi, près de 70% des étudiants se retrouvent affectés en dehors de leur région d’origine, et se logent sur le campus de leur nouvelle université.

Plusieurs chercheurs se sont intéressés à la cohabitation interethnique sur les campus, et ont démontré que les étudiants éthiopiens tendent à se regrouper par ethnies sans se mélanger avec les autres groupes (Ashine, 2019 ; Adamu, 2019 ; Adamu, 2023), ce qui perpétue la stigmatisation que peuvent subir certaines ethnies et alimente la perpétuation des préjugés.

L'innovation

Pour promouvoir une meilleure entente entre les groupes ethniques, l’Université de Gondar en collaboration avec la municipalité de Gondar a mis en place le Programme de Famille d’Accueil, à travers lequel des familles Amhara résidant près du campus de l’Université accueillent les week-ends des étudiants non-Amhara résidant à l’université.

Ce programme vise ainsi à favoriser le lien entre les étudiants et les familles de différentes ethnies, le dialogue et à contribuer à la réduction des préjugés dans le pays via trois canaux spécifiques :

  • Canal n°1 : Les échanges directs - les étudiants et les familles d’accueil nouent une relation et des liens émotionnels (Pettigrew et Tropp, 2008) par leurs échanges sur la culture, leur mode de vie, et réduisent les préjugés qu’ils avaient l’un envers l’autre.
  • Canal n°2 : Les échanges familiaux – les étudiants partagent leurs expériences (positives) avec les membres de leur famille qui ont l’occasion d’être témoins de ces interactions positives lorsqu’ils rendent visites à leurs enfants.
  • Canal n°3 : Les échanges communautaires – les étudiants et leurs familles peuvent désormais partager leurs expériences positives avec les personnes de leur communauté, ce qui selon l’équipe du projet, entraînera une réduction à long terme des préjugés interethniques.

Le programme pour les familles d’accueil a été mis en œuvre dès 2018-2019. Il a été suspendu en raison de la COVID-19. Des preuves anecdotiques suggèrent que le programme a facilité les échanges culturels et a favorisé des contacts continus, mais le programme de familles d'accueil n'a pas encore été formellement et scientifiquement testé dans un cadre expérimental, et ses effets ne sont pas encore systématiquement connus, ce qui constitue l'objectif de cet essai pilote..

Les résultats attendus

En contribuant à réduire les préjugés, ce projet vise à participer à une réduction des conflits ethniques à travers trois volets :

  1. Prévention des conflits : l’étudiant, la famille et leurs communautés respectives seront enclins au dialogue et à la résolution pacifique en cas de conflits ethniques.
  2. Résolution des conflits : les individus influencés directement ou indirectement par le programme seront plus aptes à aider à résoudre les conflits à leur apparition, afin d’empêcher qu’ils ne se produisent.
  3. Leadership et activisme politique : à long terme, l’équipe du projet espère contribuer à une atténuation des conflits dans l’ensemble du pays, étant donné que les étudiants ont de fortes chances de devenir des décideurs, des membres du gouvernement ou des fonctionnaires, ce qui les positionne pour soutenir des politiques basées sur la tolérance et la coexistence pacifique entre les groupes ethniques.
Vue en Ethiopie
Université de Gondar

Université de Gondar

L’Université de Gondar, fondée en 1954, est la plus ancienne école de médecine en Ethiopie. Elle est située dans la région d’Amhara, et cherche à concevoir, gérer et mettre en œuvre un programme de familles d’accueil en collaboration avec l’administration de la ville de Gondar, l’Institut d’Etudes Politiques (PSI), le ministère de l’Education, le Bureau régional d’Amhara pour la Paix et l’Ordre, ainsi que le ministère de la Planification et du Développement (MoPD).

    Projets

    Les projets financés par le FID

    Découvrir tous les projets