enProposer un projet

3 questions à Folake Owodunni sur les soins d’urgence au Nigeria

Article de L'équipe du FID


03 avril 2024


Projets financés par le FID

Nigeria

Santé

Agents de secours communautairesAgents de secours communautaires

Les soins préhospitaliers d’urgence sont les premiers soins prodigués lors d’une situation de crise. D’un pays à l’autre, l’approche choisie et les ressources déployées varient. À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, Folake Owodunni, cofondatrice et présidente de l’entreprise nigériane Emergency Response Africa, nous parle des soins d’urgence au Nigeria et des défis qu’il reste à relever dans ce domaine. Elle nous présente aussi le système d’intervention d’urgence mis au point par son entreprise et qui mobilise des agents communautaires. Ce projet pilote est financé par le FID.

1. Les soins d’urgence sont rarement considérés comme prioritaires. Pourquoi est-il important de changer cette situation, en particulier au Nigeria ?

Lorsqu’il est question de soins de santé, les soins d’urgence sont souvent négligés. Ils sont pourtant essentiels pour sauver des vies et réduire la charge qui pèse sur les systèmes de santé. Le Nigeria pourrait éviter 1,2 million de décès causés par les maladies cardiovasculaires, les accidents de la route et les blessures, ainsi que les maladies maternelles et infantiles. Cependant, seule une faible partie de la population bénéficie d’une aide médicale d’urgence formelle. Les gouvernements éprouvent des difficultés à mettre en place des services d’ambulance, ce qui les rend dépendants aux ambulances privées qui appartiennent aux hôpitaux qui sont coûteuses et mettent beaucoup de temps à intervenir, souvent plus d’une heure. Un accès rapide aux soins médicaux d’urgence est essentiel pour sauver des vies et prévenir les handicaps à long terme. En l’absence de systèmes d’intervention d’urgence appropriés, les personnes confrontées à des urgences médicales telles que des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des accidents ou des complications pendant un accouchement, sont exposées à un risque plus élevé d’issue défavorable. En donnant la priorité aux soins d’urgence, nous pouvons limiter ces risques et améliorer de manière générale la santé et le bien-être de la population.

En plus de leurs effets directs sur la santé, des soins d’urgence inappropriés ont également des conséquences sociales et économiques. Lorsqu’elles perdent un proche ou qu’elles doivent prendre soin de personnes devenues handicapées après une urgence médicale mal prise en charge, les familles peuvent éprouver des difficultés émotionnelles et financières. De plus, les décès et les handicaps évitables peuvent entraver la productivité et le développement économiques. Selon le Fogarty International Centre des NIH, « _630 millions d’années de vie en bonne santé sont perdues chaque année en Afrique en raison de maladies, soit un coût économique de plus de 2,4 billions de dollars internationaux_». L’amélioration de l’accès aux soins médicaux d’urgence permettra de réduire le nombre de décès évitables, et la charge économique qui en découle, de 54 % . Il est essentiel de se pencher sur ces soins d’urgence pour réduire les charges sociales et économiques.

Ambulances du projet Emergency response Africa

2. En quoi ce projet financé par le FID est-il innovant ?

Ce projet financé par le FID est innovant pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il se base sur la technologie pour optimiser les systèmes d’intervention d’urgence et envoyer rapidement les premiers secours et les ambulances en cas d’urgence médicale. Cette approche technologique garantit des temps d’intervention plus rapides. Les données collectées permettront une affectation plus efficace des ressources, ce qui, au final, sauvera des vies.

En outre, le projet se concentre sur l’établissement de partenariats avec les communautés locales. L’objectif est d’identifier et de former des personnes au sein des communautés afin qu’elles puissent intervenir en premier, et de les équiper afin qu’elles soient en mesure d’aider en première ligne le reste de la communauté. Enfin, le projet se base sur une étroite collaboration avec des agences gouvernementales telles que le régime national d’assurance maladie. L’idée est de stimuler l’adhésion à l’assurance maladie et de créer un réseau d’intervention d’urgence durable et évolutif. En associant technologie de pointe et partenariats collaboratifs, ce projet a pour objectif de devenir la référence en matière de prestation de soins d’urgence au Nigeria.

Visite officielle du projet Emergency Response Africa

3. Quels résultats à moyen et long terme attendez-vous de ce projet pilote ?

À moyen terme, nous prévoyons que le projet pilote permettra d'améliorer significativement la capacité des communautés à intervenir en cas d’urgence, de réduire les temps d’intervention et d'offrir une issue plus favorable aux patients atteints de certaines maladies. Nous sommes en train de former 170 secouristes dans les communautés et nous prévoyons de répondre à au moins 5 000 urgences pendant la période pilote. En optimisant les protocoles d’intervention d’urgence, en formant aux premiers secours et en améliorant la coordination entre les parties prenantes du secteur des soins de santé, nous prévoyons de fortement réduire le nombre de décès évitables et la morbidité associée aux urgences médicales. Nous comprendrons aussi mieux les coûts associés à l’amélioration de l’accès aux soins d’urgence, ce qui jettera les bases d'une étude à long terme solide sur le rapport coût-efficacité.

À long terme, nous visons également à établir une technologie d’intervention d’urgence et une infrastructure opérationnelle robustes et durables qui pourront servir de modèles dans d’autres régions du Nigeria, et ailleurs. Cela veut dire étendre la zone du projet au-delà de la zone pilote, l’intégrer à des systèmes de santé existants et promouvoir une culture de la préparation aux urgences au sein des communautés. Enfin, grâce à la réussite de ce projet pilote financé par le FID, nous imaginons un avenir où chaque Africain aura accès à des soins médicaux d’urgence adaptés qui permettront de sauver des vies.

Article de L'équipe du FID

03 avril 2024

Depuis 2021, le FID a permis la réalisation de 71 projets innovants. Vous aussi proposez votre projet au FID !

Proposez votre projet

Actu

Découvrez les dernières actualités du FID

Lire l'actu du FID